Illustration Motivation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -35%
Ecran PC 27″ Full HD incurvé 144 Hz ...
Voir le deal
149 €

Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents Empty Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents

le Mer Mai 01 2013, 19:13
Salut à tous !

Je vous propose de poster ici des traductions faites par vos soins - si vous en avez - ou même tout simplement de profiter des miennes ! Je viens de découvrir que j'adore faire ça, via un passage obligatoire sur le forum cqfd.

Je ferais un sommaire sur ce post en l'éditant régulièrement, donc n'hésitez pas à commenter, rien de sera perdu dans les méandres du topic !
Si vous postez des traductions, n'oubliez pas de donner le lien de l'original ! Ah, et sous spoiler ça évite les longs chargements de page.

Je commence :

Spoiler:
Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents Charadesigntextures

L'original est ici.

Voilà, j'espère que ça vous servira !
avatar
Invité
Invité

Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents Empty Re: Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents

le Sam Mai 04 2013, 22:50
Spoiler:
Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents Variations

Pour ceux qui ne comprendraient pas quand on parle d'ombre à côté de lumière c'est un objet sombre sur fond lumineux, et vice-versa !
avatar
Invité
Invité

Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents Empty Re: Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents

le Sam Mai 18 2013, 21:49
Interview de James Robertson, un mec de chez Pixar :
http://james-robertson-interview.blogspot.fr/
Ici, à propos du character design.



1. Parlez-moi un peu de vous, de votre vie. Où avez-vous été à l'école, qu'avez-vous étudié ? Qu'est-ce-qui vous a préparé à devenir l'artiste que vous êtes aujourd'hui ?

J’ai grandi à London, une ville de l’Ontario, au Canada. J’ai assisté à BealArt, qui est un programme d’études secondaires d’art à London, où j’ai fait de tout, de la photographie à la broderie. J’ai commencé le dessin d’après modèle vivant là-bas, en terminale, afin de me préparer pour le Sheridan College. Dès lors, j’ai passé 3 ans au Sheridan College, où j’ai dessiné à peu près tout le temps. C’était une très bonne ambiance très stimulante, et un endroit où j’ai eu l’occasion de vraiment me pousser. La plupart de ma progression à eu lieu à partir de ce moment, bien que j’aie passé de nombreuses nuits après le travail à mon bureau, chez moi, à travailler mes propres projets, et dans des cafés à améliorer mon art. J’ai aussi un super entourage et des collaborateurs qui me poussent à améliorer mon travail et mes perceptions de l’art et de la réalisation de films. Je pense que tout ça se résume en un dur travail.


2. Comment concevez-vous un personnage, et que se passe-t-il dans votre esprit à ce moment, du début à la fin ? (Merci de bien détailler en profondeur votre réponse à cette question)


Généralement, quand je crée des personnages, c’est pour quelque chose que j’ai moi-même écrit, donc j’ai une très bonne idée de qui ils sont, et de ce qu’ils signifient pour l’histoire. Mais si ce n’est pas le cas, et que cela dépend des contraintes de la production, c’est par là qu’il faut commencer. Je débute avec le script, ou « outline », les possibles concept art que cela peut être. Dès que vous commencez à imaginer le personnage de manière plus approfondie, les traits commencent à émerger. J’ai tendance à commencer vraiment simplement, à penser en termes généraux au sujet de toutes les formes et de la manière de communiquer la personnalité du personnage en termes graphiques. Je commence aussi des dessins relâchés du personnage dans des poses pour commencer à réfléchir au langage physique du personnage et à la manière dont les formes et les silhouettes vont inévitablement l’affecter, tout se fait de la même manière dans la conception, et tout cela à propos du personnage. Plus c’est précis et spécifique, mieux c’est.


3. Qu’est-ce-qui vous vient vraiment en aide lors de la conception d’un personnage ?

Écrire. Au début, j’écris plus que je ne dessine. Pour moi, il est important de connaître le personnage le plus précisément possible. Je pense que l’on peut dire beaucoup d’une personne simplement en la regardant, et en tant que designer, c’est votre travail de contrôler ce que les gens vont penser et ressentir en voyant vos personnages. Pour présenter une affirmation claire de ce qu‘est votre personnage. Afin de faire ça, vous devez vraiment connaître votre personnage. J’imagine que c’est le même processus que lorsque l’on dessine individuellement. Travailler de l’intérieur.


4. De par votre propre expérience et peut-être de celle de personnes que vous connaissez, que devrions-nous mettre dans notre book et que ne devrions-nous pas y mettre ?

Alors, remplissez un book avec la chose pour laquelle vous postulez, celle que vous voulez faire. Je pense qu’il s’agit de savoir si vous êtes capables de faire ce travail, en fin de compte, alors pensez à cette partie, au point de vue de vos futurs employeurs.


5. Sur quoi travaillez-vous actuellement ? (Si vous pouvez nous le dire)

Je travaille dans un « Flash Studio » (Pas réussi à traduire) le jour et sur mes propres projets durant la nuit.


6. Où voudriez-vous travailler si vous aviez le choix ?

Pixar, qui est sûrement une réponse commune. Animagic, en Espagne, semble également incroyable.


7. Qui sont selon vous les meilleurs character designer, là-bas ?

Ils sont nombreux. Sans ordre particulier, Sergio Pablos, Tony Fucile, Ricky Nierva, Teddy Newton, Peter Sohn, James Baxter, Joe Moshier, Chen yi-Chang, Craig Kellman, Chris Sanders, Harald Siepermann.


8. De quelle manière colorisez-vous un personnage, quel type d’outils ou de supports / logiciels utilisez-vous ?


J’aime les marqueurs Tria ou l’aquarelle pour ce qui est de l’équipement pour la colorisation « hâtive ». Photoshop pour les colorisations plus travaillées, finalisées.


9. Qu’adorez-vous dessiner, et pourquoi ?


Tout ce qui est vivant. Le but varie en fonction de mon état mental, mais le dessin est d’abord une joie, alors je dessine lorsque je le peux. J’aime poser des lignes sur du papier.


10. Quelle partie de la conception d’un personnage est la plus facile et amusante, et laquelle est la plus dure ?


Je pense que si vous faites tout bien, tout est amusant et tout est dur.


11. Quels sont les character design que vous avez préférés, et ceux que vous avez le moins aimés ?

J’aime tout ce que fait Tony Fucile. Je pense que Bob, des Indestructibles, est vraiment le clou de ce qu’il a fait. Le vieux travail de Milt Kahl / Ken Anderson est merveilleux. Quasiment tous les personnages de Robin des Bois. Je n’ai pas vraiment de moins aimés. J’ai tendance à oublier les choses qui ne me plaisent pas.


12. Quel est le sujet que vous préférez dessiner ?

Les gens, ils sont toujours uniques, et toujours intéressants. Au point que lorsque je les vois, il y a une histoire, celle de leur vie qui se déroule, alors c’est une joie de capturer une image de tout ça sur le papier.


13. Qu’est-ce-qui vous a inspiré pour devenir un character designer ?

J’adore dessiner.


14. Quelle « sagesse » pourriez-vous nous donner à propos de votre métier ? Avez-vous quelques astuces que vous pouvez dévoiler ?

La chose à retenir est que vous concevez un caractère, une personnalité, une conscience, et pas seulement des formes et des couleurs. Il est important de reconnaître que l’on utilise des symboles pour transmettre une information, une signification. Donc, choisir des symboles chargés de concepts appropriés est assez essentiel, car différents traits physiques chez les gens et les animaux causent une réaction corrélés à d’autres. Quels sens attribuons-nous à un gros nez, une forte poitrine ou des yeux fins ? Tout le monde a ces idées préconçues de ce que signifient ces symboles, c’est une question de compréhension de tout ça, et d’en faire bon usage. Dans les années 60 par exemple, c’était définitivement un engagement que d’avoir les cheveux longs, cela donnait une signification à votre apparence, au point que ce soit une affirmation politique radicale. Je vois souvent des gens qui me frappent par leur authenticité, leur satisfaction, leur malveillance, ou autres. Je pense qu’il est important de prêter attention à ces connexions que l’on fait et de les utiliser dans la conception de personnages. Qu’est-ce-qui donne l’impression que telle personne est manipulatrice, cupide, chaleureuse ? Je pense que quand vous pouvez répondre à cela, vous êtes sur la bonne voie pour obtenir de jolis rendus de design de personnages. Au final, je ne vois pas de meilleur moyen pour étudier que de rester assis sur un banc et d’observer les gens. Personnellement, je remplis des carnets entiers de croquis rapides, comme pour comprendre les gens, et enregistrer mes ressentis. J’imagine que c’est une sorte d’étude anatomique des caractères. Je pense aussi que c’est important de ne pas trop se préoccuper du rendu tout de suite. Faites de mauvais dessins, et essayez d’apprendre d’eux. C’est une question d’amélioration progressive, d’aller vers quelque chose de spécifique.


15. Si quelqu’un souhaite vous contacter, comment aimeriez-vous être contacté ?

J’ai un blog ici : www.theironscythe.blogspot.com, mon book y est. Je voudrais également ajouter que, en tant que jeune homme qui a encore bien des ficelles du métier à apprendre, cette écriture est une chose à travers laquelle je présente humblement mes opinions sur le sujet de la conception de personnage. Je suis honoré de contribuer à ce grand forum, parmi tous ces excellents artistes - de toute manière, je le peux.

Merci.


Si vous souhaitez en savoir plus à propos de James Robertson, allez ici :
http://jmrobertson.ca/
http://www.theironscythe.blogspot.com/
Contenu sponsorisé

Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents Empty Re: Traductions : The Art Center et autres blogs pertinents

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum