Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
legrizzly
Adulte responsable
Adulte responsable
Messages : 665
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 39
Localisation : Les rocheuses
http://www.vdanet.net/

Ch 5 - Capax Infiniti

le Mer 14 Oct 2015, 22:27
Voici les bases de l'univers que je compte développer dans les prochains moi.

Mon inspiration... Cowboy Bebop, Farscape


Il y a le mindmap



La Chronologie



Et enfin le synopsis qui s'est transformé à l'insu de mon plein gré en chapitre premier de l'histoire.

Synopsis:

Capax Infiniti


Et si l'origine de l'univers était codée dans l'ADN de certains êtres vivants.




Année 2147, Tellus 16b est la station spatiale la plus éloignée de l'espace connu. 18 mois de voyage en cryo-capsule depuis la Terre pour que des milliers de colons s'entassent dans des tonnes de métal. Tous attendent un allez simple à plus de 400 années lumières vers les nouvelles colonies.
Owen Renlic, chef de la maintenance, enchaîne frénétiquement les journées de travail depuis la mort accidentelle de sa femme, l'ancien commandant de Tellus. Appelé pour des fluctuations d'énergie dans le secteur pénitentiaire, il est pris en otage par Brin Tarken, un eukaryos qui tente une nouvelle fois de s'évader. Owen est finalement libéré, plus par son sens de la diplomatie que par l'efficacité des forces de sécurité. Et Brin retrouve la cellule d'isolement dans le puits de gravité zéro.
Ne prêtant pas d'attention aux sarcasmes du chef de la sécurité, Owen s'enfonce dans les entrailles de la station. Grâce aux bots de maintenance, il identifie, à 6 niveaux en dessous de lui, la source qui draine la majeur partie du courant. Seulement, d'après les plans, cette zone est située dans le vide spatial. Le moyen d'accès le plus rapide ? L'extérieur !
Avec un bot d'assistance, Owen utilise le sas de sortie le plus proche. En quelques minutes, il atteint les coordonnées du niveau fantôme. Là, dans la partie la plus reculée de la station, est arrimé un cargo de transport militaire, classe Centauri. Pour avoir emprunté ce type de vaisseau des dizaines de fois comme militaire du génie, Owen ouvre sans difficulté un des accès techniques du cargo.
Alors qu'il ordonne au bot une exploration complète du vaisseau, Owen tente d'accéder à l'ordinateur de bord via une console à distance. En une poignée de secondes, des dizaines de gardes armés surgissent par les coursives. Ils ne portent ni l'uniforme des agents sécurités de Tellus ni des agences de protections présentes sur la station. Sans ménagement, ils conduisent Owen dans l'une des salles de cryo-stase.
500 cryo-capsules, toutes occupées par des colons en quête d'une terre promise. Au centre, un généscan et tout un laboratoire médicalisé. Owen reconnaît le directeur de la division scientifique, Eugène Reynes qui a participé à la conception des stations de type Tellus il y a 40 ans. C'est un génie des sciences qui a épaulé la femme d'Owen à maintes reprises. A cet instant, il semble troubler par ce face à face impromptu. Mais la gêne laisse place à la stupeur quand apparaît l'holo-projection du commandant de la station lui-même.
Anton Vogel, si on devait écrire une histoire de l'opportunisme, nul doute que sa vie serait prise en exemple. Tour à tour ingénieur, diplomate et PDG de colonies minières, il a manœuvré habilement pour être affecté sur Tellus 16B. Employant toutes les technologies humaines et aliens pour prolonger sa vie à son extrême limite, on dit qu'il aurait plus de 160 ans.

Anton Vogel : « M. Renlic, la curiosité est visiblement un tare familiale. Votre femme l'a appris à ses dépends. »
Owen se débattant : « Il ne vous suffira pas de vous cacher derrière une projection... Je vous ...
Anton : « Parler au futur vous fait espérer d'en avoir un. Placer le dans le généscan. »
Attaché fermement par les gardes, Owen ressent à la fois de la peur et de la rage.
Anton : Voyez-vous, habituellement pour un séquençage géno-quantique, le sujet reçoit une dose massive d'anti-douleur. Mais vos brillants faits d'armes dans l'armée me font penser que s'est parfaitement inutile. »
Anton : « Voyons voir si de votre petite incartade nous pouvons tirer quelques bénéfices »
« Ne vous faites pas prier Eugène ! Lancer la procédure! »


Attristé Eugène Reynes, enclenche le décryptage au niveau quantique du génome d'Owen. La douleur est insupportable. Owen sombre dans le coma. Les premiers résultats s'affichent. Anton Vogel esquisse une expression de surprise tandis que des fibrations se propagent dans tout le vaisseau.
Eugène : « Il est mort »
Anton : « Peu importe, je n'ai pas besoin de lui vivant pour exploiter son matériel génétique
« Transférez le corps dans une cryo-capsule et préparez vous à partir dans 5 minutes »
« Quant à vous Eugène, vous pensiez que je ne verrai pas vos petites modifications dans le programme d'alimentation.
« Votre appel à l'aide, aussi inutile que tardif, met fin à notre accord. »
Eugène : « Mais, ma petite-fille, vous aviez promis »
Anton : « Que l'on me débarrasse de lui »

A la faveur d'une forte explosion, Eugène s'enfuit du cargo...


Le protocole d'évacuation tourne en boucle. Des bruits, des explosion, des cris, des tirs... la station entière semble basculer sur elle même. Owen se réveille, il reconnaît les parois vitrées du secteur scientifique. A côté de lui une fille, 12 ans à peine, débranche des câbles, contrôle des holoscans. Il entend la voix étouffé d'Eugène Reynes et un sentiment de colère s'empare de lui. Owen essaie de se lever, arrache des fils et s'évanouit. Il reprend conscience. Devant lui, assis contre une paroi, se tient Eugène, grièvement blessé.
Eugêne : « Écoutez moi bien Owen, il reste peu de temps avant que la singularité finisse d'engloutir Tellus »
Owen : « Votre allié vous à laisser tomber on dirait »
Eugène : « Vous ne comprenez pas, je devais sauver ma petite Léna... »
Léna : « Grand-père arrête de parler. Il faut que te reposes... »
Eugène : « Il est trop tard pour cela... Owen, je vais payer pour mes actes...
Léna vérifie les connexions de son neurocortex. »

La jeune Léna s'approche d'Owen et passe ses doigts fins à la base de sa tête A ce moment, il comprend que son corps n'est plus le sien. Il n'a plus rien d'humain
Owen : « Que m'avez vous fait ? Que suis-je devenu ? »
Eugène : « Au cours du séquençage génétique, j'ai transféré votre esprit dans cet androïde de ma conception. C'était la seul solution pour vous sauver de Vogel. »
Owen : « Que cherche Vogel ? Qu'est que tout cela signifie ? »
Anton : « Ce que des hommes de sciences, qui se sont perdus, recherchent, le savoir quoi qu'il en coûte : une connaissance unique cachée dans l'ADN des êtres vivants... Tellus, reculée de tout, était le moyen idéal d’accéder au génome de dizaines de milliers d'individus. Les nouvelles colonies étaient un leurre pour attirer toujours plus de monde. Votre femme l'avait compris et je n'ai pas pu empêcher Vogel de....
Eugène, la respiration saccadée, parle avec difficultés : « Vous devez partir. Un vaisseau est dissimulé dans le hangar des matières recyclées. Partez ! Emmenez Léna ! Protégez là !
Léna : « Grand-Père... »


Une détonation plus forte que les autres précipite Owen et Léna au niveau inférieur. Léna encore sonnée, cherche son grand père du regard au milieu des flammes. Mais devant elle, apparaît Owen : « Viens, il faut partir. »
Léna : « Mon grand père ! Aider-moi à trouver mon grand père/ »
Owen : « Il est trop tard mais toi tu dois vivre »
Prenant dans ses bras Léna, son corps artificiel ne ressent ni sa douleur, ni ses battements de cœur, ni les larmes tombant sur son épaule. Plus fort, plus rapide que jamais Owen se fraye un chemin à travers les décombres. Des couloirs ravagés par les flammes aux espaces commerciaux grouillant de monde, il y a encore quelques heures à peine. Tous deux arrivent dans les secteurs techniques. Quelques centaines de mètres les séparent du hangar, du vaisseau... Une des frégates de protection de Tellus est encastrée dans la station interdisant tous accès direct au hangar.
Sans réfléchir, Owen habille Léna d'un scaphandre technique, bien trop grand pour elle. Sans même avoir le temps de s'équiper, la coque se déchire et ils sont tout les deux happés par le vide. Owen perd de vu Léna, il dérive au milieu des débris. Quand soudainement, il se stabilise puis avance en direction hangar. Léna arrimée à lui, contrôle le module de propulsion du scaphandre.
Ils pénètrent enfin dans le hangar. Sous des bâches, un Pélican modifié et visiblement refait à neuf. Léna s'installe aux commandes et à la surprise d'Owen, lance aussitôt la séquence de décollage. Quelques secondes après, la vaisseau s'éloigne de la station. Owen remarque au milieux des débris, une cellule de confinement : « à 52° tribord, rapproche toi de cette cellule de confinement. Je pense connaître son occupant. »
A bord du Pélican, Brin Tarken reprend conscience, les systèmes de survie de la cellule étaient inopérant déjà depuis 1 heure. Mais la physiologie des eukaryos leur permet de survivre dans des conditions extrêmes.
Brin : « Ton peuple t'a aussi maltraité, humain »
Surpris d'être aussi vite reconnu sous sa nouvelle apparence, Owen rétorque qu'un peuple entier ne paiera pas pour un homme et qu'il compte bien retrouver celui-ci.


Voici le Pélican et son équipage singulier unit par la vengeance et en route pour l'inconnu.


avatar
Saezher
Ado boutonneux
Ado boutonneux
Messages : 428
Date d'inscription : 29/06/2015
Age : 27
Localisation : Strasbourg

Re: Ch 5 - Capax Infiniti

le Mer 14 Oct 2015, 23:53
Hahaaa ça à l'air nice Smile.

Petit truc qui m'a interpelé :

"A partir de fragments génétiques (...) il crée une espèce détenteur du secret de l'origine de l'univers".
Il le détient d'où son secret, il faut bien une transmission non ? Pourquoi c'est un secret ? Et surtout pourquoi une espèce hybride semble seule capable de le connaître ?

Sinon, penses-tu prendre en compte les notions de relativité générale dans ton histoire (et tous les mind fucks temporel suit en découlent) ? Car les voyages à la vitesse de la lumière, ou plus (je pense que c'est le cas ici) imposent des notions d'échelles de temps variables.
avatar
legrizzly
Adulte responsable
Adulte responsable
Messages : 665
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 39
Localisation : Les rocheuses
http://www.vdanet.net/

Re: Ch 5 - Capax Infiniti

le Jeu 15 Oct 2015, 09:45
Hello Saezher,

Merci de tes questions qui m'oblige à me poser des question ! Smile

Le pitch de base c'est : "Et si l'origine de l'univers était codée dans l'ADN de certains êtres vivants."

Le mot secret n'est pas forcément le plus adéquate. Il faut le prendre dans le sens d'inaccessible et non caché. Un peu comme le mur de Planck bouche l'horizon des astronomes vers une meilleure connaissance du Big Bang. D'ailleurs on parle bien d'énergie sombre et de matière noire parce que l'on ne sait pas ce qu'elles sont jusqu'au moment où on percera leur secret Cool

Là mon méchant, Anton Vogel, c'est un "Faust". Sa théorie (que je n'ai pas écrite) est qu'en gros : au lieu de chercher les origines de l'univers dans l'immensité spatiale, ne serait-elle pas "codée" dans les éléments les plus complexes que produisent les étoiles, à savoir la vie. Et évidemment chaque "morceau" du code est éparpillé dans l'ADN des espèces qui peuplent l'univers. D’où l'hybride... Est ce qu'il y a du divin ou quelque chose d'autre derrière... Faudra lire l'album de BD quand il sortira un jour Very Happy

Pour la relativité générale, j'y ai pensé. Pour contourner le problème j'ai opté pour la distorsion à la Star trek (qui a bien été théorisée scientifiquement par Alcubierre).
La théorie est que l'on crée autour du vaisseau une bulle d'espace-temps dans laquelle le vaisseau serait en totale sécurité tout en voyageant à une vitesse au delà de celle de la lumière.
La théorie d'Einstein dit qu'aucun objet ne peut voyager plus vite que la lumière mais elle n'interdit pas  à l'espace lui-même de ce contracter ou de ce dilater plus vite que la lumière. Là je paraphrase le bouquin sur lequel je me suis basé pour le côté scientifique.

L'idée s'est avant tout d'avoir une histoire qui puisse donner des images variées.

Comme l'ont souligné Master et Onii sur le Hangout, j'ai trop développé mon univers par rapport aux consignes du Challenge. J'espère maintenant que les visuels enrichiront la trame scénaristique.

Désolé de la tartine de texte au passage...
avatar
Saezher
Ado boutonneux
Ado boutonneux
Messages : 428
Date d'inscription : 29/06/2015
Age : 27
Localisation : Strasbourg

Re: Ch 5 - Capax Infiniti

le Jeu 15 Oct 2015, 09:55
Mais c'est tout de même un bel effort ! j'aime beaucoup le travail de justification (pseudo) scientifique. Je pense d'ailleurs que ça pourra t'aider à développer tes visuels !

Vraiment hâte de voir la suite !
avatar
legrizzly
Adulte responsable
Adulte responsable
Messages : 665
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 39
Localisation : Les rocheuses
http://www.vdanet.net/

Re: Ch 5 - Capax Infiniti

le Dim 06 Déc 2015, 20:48
La suite du challenge, quelques planches de recherches de perso :









Suite aux conseils distillés par Alexandre lors de la dernière IMterview, il faut que je fasse attention à la position des pieds en autre.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum